Récit des FAC : Nathaniel Lipinski : « J’ai toujours voulu me trouver ici. »

Vidéo / Le 19 mai 2017

Transcription

Aspirant de marine Lapinski : Depuis que j’ai visité la Colombie-Britannique, que j’ai voyagé sur les traversiers et que j’ai vu l’océan, et même parfois des navires militaires, j’ai toujours, toujours voulu passé mon temps ici, et la Marine semblait être le meilleur choix.

Je suis l’aspirant de marine Nathaniel Lapinski. Je me suis rendu au centre-ville, à notre Place du Canada, et les recruteurs m’ont immédiatement conseillé de me joindre à la Réserve navale.

Bien, pour l’instant, c’est la fin. C’est la culmination de notre cours intitulé MAR SS 3, ce qui signifie « officier des opérations maritimes et sous-marines ». Notre poste consiste en gros à être debout sur la passerelle, à travailler avec le matériel qui commande le navire. Aujourd’hui, nous exécutons des manœuvres : nous travaillons avec plusieurs autres navires, et nous circulons autour d’eux. Nous appelons cela des manœuvres tactiques, car elles servent normalement dans des scénarios de combat. C’est donc bon à savoir.

Lieutenant de vaisseau Edward Turner: Il s’agit d’une excellente plate-forme d’entraînement pour eux. Ils réalisent cette formation sur un plus gros navire qui se déplace beaucoup plus rapidement, plus comme un navire plus lourd.

Aspirant de marine Lapinski: Faire les calculs dans ma tête, tout additionner pour être en mesure de donner un bon rapport au capitaine de vaisseau. Il s’agit là d’une des tâches les plus complexes selon moi.

Lieutenant de vaisseau David Noble : C’est toujours plus plaisant de se trouver sur ce côté du presse-papiers. C’est beaucoup plus plaisant pour moi d’agir comme mentor aux étudiants et de les rendre au niveau qui est attendu d’eux.

Aspirant de marine Claurence Diaz : En m’enrôlant, je ne me suis pas trop préoccupé par les manœuvres, pour moi, c’était toujours d’être en mer, de suivre la routine du navire. J’ai beaucoup de confiance en mon équipe. Il y a un dicton dont je me rappelle toujours : « Si tu veux aller vite, vas-y seul. Si tu veux aller loin, vas-y en équipe. » Et j’espère que cela continue à croître, alors que je continue à grandir dans ma carrière et comme personne.

Aspirant de marine Lapinski : L’examen était très stressant, mais à la fin, lorsque tu réussis, tu es très très content. Et je le suis.

Aspirant de marine Claurence Diaz : Je me suis joint sur un coup de tête. Je n’ai jamais eu de plan solide. Honnêtement, je ne savais même pas que je m’enrôlais en tant qu’officier, et me voici.

Aspirant de marine Lapinski : Ah je vous dis… c’est comme travailler avec ma famille en ce moment. Je connais certaines de ces personnes depuis presque deux ans maintenant. Je viens d’un village près d’Edmonton, en Alberta. Je réalise que cet acte de foi, d’avoir décidé de me joindre à la Marine, d’entreprendre cette aventure, était une excellente, excellente décision. Je ne regrette rien, et je n’ai pas regardé en arrière depuis.

Date de modification :