Récit des FAC | Donner au suivant

Vidéo / Le 5 janvier 2018

Transcription

L’itinérance et la faim me dérangeaient. Je voulais faire changer les choses et je me demandais : « Qu’est-ce que je peux faire? Comment est-ce que je peux apporter ma contribution? » Je suis le capitaine Rory Johnston et je suis actuellement officier des opérations au sein du 11e Régiment d’artillerie de campagne, à Guelph. On ne s’en rend pas vraiment compte tant qu’on ne voit pas les gens qui vivent dans les pays en zone de guerre ou qui sont touchés par Daech ou d’autres organisations terroristes, qui subissent des bombardements ou des menaces, mais nous sommes très chanceux de ne pas avoir à nous demander d’où viendra notre prochain repas, où nous allons dormir la nuit, si nous sommes en sécurité, si nous avons un abri ou si nous devons vraiment craindre pour nos vies. En revenant au pays, ce n’est pas évident au début, mais on s’aperçoit qu’on a aussi nos propres problèmes au Canada. Il y a des gens qui ont faim, des gens qui sont sans-abris, des gens qui craignent pour leur vie, qui n’ont pas d’endroit où s’abriter et qui ne savent peut-être pas d’où viendra leur prochain repas. Ça m’a ouvert les yeux de revenir au Canada, dans un pays qui accueille les réfugiés. C’est pour moi une source de motivation.

Il y a environ cinq ans, j’ai commencé à amasser des vêtements chauds donnés par mes amis et ma famille. Je les distribuais moi-même aux gens dans la rue qui en avaient le plus besoin. Au fil des ans, mon projet a pris de l’ampleur. Au début, ce n’était que quelques sacs à ordures, mais aujourd’hui ce sont des tables pleines de vêtements. Grâce à la visibilité que Facebook offre, je n’ai qu’à publier rapidement un message ou à contacter mes amis pour leur dire : « Je vais faire ma prochaine collecte de vêtements dans environ un mois. Alors, faites le ménage de vos garde-robes. C’est l’automne, c’est le bon temps de l’année pour faire le tri de vos vêtements. Je vais leur trouver de nouveaux propriétaires. »

Quelques membres du régiment ont sauté sur l’occasion en voyant les publications. Ils m’ont dit : « On a aussi quelques vêtements » ou « On a certaines choses qu’on pourrait donner, est-ce qu’on peut les apporter au manège militaire? ». Je me suis alors demandé de quelle façon je pourrais inclure le régiment dans certaines de ces initiatives tout en respectant les lignes directrices et les politiques de FAC. Nous avons donc trouvé des solutions pour que tout le monde soit gagnant. L’Ex Giving Gunner est une sorte de campagne de charité de Noël qui a été lancée au 11e Régiment de campagne et qui comporte deux volets. Dans un premier temps, il s’agit de recueillir des denrées alimentaires non périssables qui servent directement à nourrir ceux qui en ont besoin à Guelph. Dans un deuxième temps, il s’agit de recueillir des fonds pour le refuge local pour femmes. Le but est d’enlever à ces gens un fardeau à Noël, pour qu’ils n’aient pas à se préoccuper de ce que les enfants reçoivent, et de recueillir le plus d’argent possible pour offrir à tous les enfants du refuge un joyeux Noël.

Le fait que mon fils fasse du bénévolat avec moi est très important. En tant que parent, vous voulez donner de bonnes bases de vos enfants, donner l’exemple et leur inculquer de bonnes valeurs. Lorsqu’il grandira et deviendra un homme, j’espère que tout cela l’interpellera et qu’il sera toujours prêt à se porter volontaire. Je suis très fier de lui, puisqu’il est toujours prêt à donner un coup de main.

Je pense qu’il y a certainement un lien entre le service militaire et le bénévolat en tant que civil, puisqu’il y a un certain altruisme qui vient avec les deux et le fait de faire passer les autres avant vous. Qu’il s’agisse de combattre pour ceux qui ne peuvent pas se défendre lors d’un déploiement militaire à l’étranger ou en tant que civil, aider les sans-abris, ceux qui ont faim et qui ne peuvent pas se nourrir ou se vêtir, c’est une question de passion. Je suis un soldat passionné, mais aussi un civil passionné.

Date de modification :