Médaille du service spécial (MSS)

CONTEXTE

La Médaille du service spécial fut créée afin de reconnaître les membres des Forces canadiennes ayant participé à des activités ou opérations dans des circonstances exceptionnelles.

ÉLIGIBILITÉ ET CRITÈRE

La Médaille du service spécial récompense les membres des Forces canadiennes qui ont servi dans des circonstances exceptionnelles, dans un endroit précis et pendant une période déterminée. Cette médaille reconnaît les activités approuvées qui étaient en cours au 11 juin 1984 ou qui ont été entreprises après cette date. Cette médaille est toujours décernée avec une barrette qui identifie le service spécial étant reconnu, chaque barrette ayant son propre critère d'attribution.

Pour plus de détails, consultez la liste du service éligible.

DESCRIPTION

Une médaille circulaire en alliage de cuivre et de zinc de couleur argentée qui mesure 36 mm et qui porte :

à l'avers, une feuille d'érable entourée d'une couronne de laurier;

au revers, l'inscription « SPECIAL SERVICE SPÉCIAL » surmontée des couronne et monogramme royaux.

Une griffe simple est fixée à la partie supérieure de la médaille et au centre de la barrette droite perforée.

Le ruban de 32 mm de large est vert foncé, avec des flancs blanc de 5 mm et des extrémités rouges de 5 mm. Le vert est la couleur des uniformes de l'unification portés à l'époque de l'approbation de la médaille, le rouge et le blanc sont les couleurs officielles du Canada tel que décrété par le Roi George V en 1921.

Les barrettes sont de couleur argent avec une bordure surélevée et portent le nom de la barrette sur un champ texturé.

BARRETTE(S)

La médaille est attribuée avec une barrette représentant un service spécial précis. Les barrettes décernées jusqu'à présent sont les suivantes :

 

1. PAKISTAN 1989 - 90

(Autorisation : Décret du CP 1991-1061)

Un service d'au moins 90 jours rendu dans le cadre du Programme d'entraînement à la reconnaissance des mines et au déminage tenu au Pakistan sous les auspices des Nations Unies du 15 mars 1989 au 29 juillet 1990.

Notes : Cette barrette n'est plus décernée. Les récipiendaires de la barrette peuvent, s'ils le désirent, l'échanger pour la Médaille du mérite des Nations Unies (UNSSM).

2. ALERT

(Autorisation : Décret du CP 1995-2003)

Le cumul de 180 jours de service honorable accomplis au sein de l'effectif de la Station des Forces canadiennes (SFC) Alert ou d'une force militaire déployée à des fins opérationnelles à SFC Alert, depuis la mise en opération de la station, le 1er septembre 1958. Sont inclus dans les unités déployées à la SFC Alert des détachements tels que le personnel navigant qui effectue les missions d'approvisionnement de la station.

3. PAIX

(Autorisation : Décret du CP 1995-2004)

Le cumul de 180 jours de service honorable accomplis dans le cadre des opérations internationales de maintien de la paix de novembre 1947 au 21 juin 2001. Cette médaille souligne le service qui n'a pas été reconnu par une autre distinction honorifique du régime des distinctions honorifiques canadiennes ou ayant été acceptée dans ce régime.

Notes : Depuis le 21 juin 2001, aucune autre mission n'est admissible pour cette barrette. Le service du maintien de la paix est maintenant reconnu par la Médaille canadienne du maintien de la paix.

4. OTAN

(Autorisation : Décret du CP 2006-0810)

Service sous le commandement de l’OTAN entre 1951 et 2004 :

Une accumulation de 180 jours de service honorable au sein de la zone de responsabilité de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) entre le 1er janvier 1951 et le 19 octobre 2004. Est admissible le service effectué au sein d’une unité de l’OTAN ou d’une formation ou unité des Forces canadiennes ou d’une force militaire alliée à l’extérieur du territoire du Canada sous le contrôle opérationnel d’un quartier général de l’OTAN ou au Canada au sein d’un état-major opérationnel prenant directement part au contrôle opérationnel d’une pareille formation ou unité. Dans ce dernier cas, seuls sont admissibles les membres du personnel d'état-major qui servent dans un centre d'opération participant directement au contrôle des navires et des aéronefs déployés dans le cadre d'opérations et d'exercices de l'OTAN. Les personnes qui occupaient un poste admissible ou qui prenaient part à une opération admissible en date du 19 octobre 2004 peuvent continuer à cumuler leurs jours de service jusqu’à la fin de l’affectation ou du déploiement en question seulement. Tout service en Europe ou en mer N'EST PAS automatiquement admissible dans le cas de cette barrette.

Service sous le commandement de l’OTAN depuis 2004 :

Est admissible toute accumulation de 180 jours de service honorable réalisé à des emplacements ou lors d’affectations approuvés à l’extérieur du Canada depuis le 20 octobre 2004 dans le cadre d’une opération ou d’une mission de l’OTAN ou directement en soutien à une opération ou à une mission de l’OTAN pourvu que le service en question n’ait pas été reconnu par la remise d’une autre médaille. Les services admissibles sont les suivants :

  • Le service à bord des navires déployés au sein de la Force navale permanente de l’Atlantique (STANAVFORLANT), qui a été renommée le 1er Groupe de la flotte navale permanente de l’OTAN (SNMG 1) le 1er janvier 2006 (actuellement connu sous le nom d’Op SEXTANT). Seulement le temps passé sous le commandement de l’OTAN est admissible; le temps de transport ne l’est pas. Aucun coefficient de multiplication.
  • Les missions de vol de surveillance de l’OTAN que les membres d’équipage effectuent à l’extérieur de l’espace aérien du Canada. Seulement les réelles missions de vol de l’OTAN (et non pas les entrainements et exercices ni les missions Canadiennes) effectuées à l’extérieur de l’espace aérien et des eaux territoriales du Canada sont admissibles. Les journaux de bord ou autres documents à l’appui sont exigés pour prouver l’admissibilité des missions. Les membres d’équipage qui effectuent des vols dans la zone admissible accumulent un jour de service pour la première sortie et toutes les sorties effectuées ce même jour. Aucun coefficient de multiplication;
  • Le service au sein de la Composante canadienne de la Force aéroportée de détection lointaine de l’OTAN (CC-NAEWF; c.-à-d. AWACS de l’OTAN) à Geilenkirchen, en Allemagne. Seulement les réelles missions de vol de l’OTAN réalisées par des membres d’équipage d’AWACS (et non pas les entraînements et exercices) sont admissibles. Les missions de vol réalisées dans un théâtre d’opérations admissible à une médaille de l’OTAN (comme la Médaille de l’OTAN non article 5 pour des opérations dans les Balkans) doivent être prises en compte en vue de la remise de cette médaille et non pas en vue de la remise de la barrette OTAN. Les journaux de bord serviront à prouver l’admissibilité des missions. Les membres d’équipage accumulent un jour de service lors de leur première sortie et de toutes leurs sorties, peu importe le jour. Aucun coefficient de multiplication;
  • Le service de soutien fourni dans le cadre de l’opération ACTIVE ENDEAVOUR (opération canadienne SIRIUS) pourvu que le service en question n’ait pas été reconnu par la remise de la médaille de l’OTAN Article 5 pour cette opération. Le service concerné ici consiste principalement en un service de soutien fourni a partir de la base de Sigonella, en Italie, soit à l’extérieur du théâtre des opérations, et ce service n’est donc pas admissible à la médaille de l’OTAN. Coefficient de multiplication de 6 pour que cela soit équivalent à la médaille de l’OTAN;
  • Le service rendu dans le Site logistique de l’avant de la flotte – Pays hôte, en appui aux opérations et aux activités de l’OTAN liées à l’Afrique à compter du 1er janv 08, pourvu que ledit service n’ait pas fait l’objet d une reconnaissance par la remise d’une médaille de l OTAN Non-Article 5 pour les opérations et activités relatives à l’Afrique approuvées par le CAN en ce qui a trait aux opérations ALLIED PROVIDER, ALLIED PROTECTOR ou OCEAN SHIELD. Le service dont il est question ici consiste surtout en soutien fourni à partir d’un pays hôte situé à l’extérieur du théâtre d’opérations qui ne donne pas droit à l’obtention d’une médaille de l’OTAN. Coefficient de multiplication de 6;
  • Le service des membres du personnel Canadian qui ont participé au programme de Police aérienne de l'OTAN en Islande depuis le 27 mars 2011 (OP IGNITION);
  • Le service des membres du personnel Canadian participant à l'EC-NAEWF, qui sont déployés à la BOA Konya, en Turquie et fournissent l'appui direct à l'OP AFGHAN ASSIST depuis le 10 janvier 2011. Coefficient multiplicateur de six. Les jours de vol effectués par les équipages en cieux Afghans ne peuvent être comptés du fait qu'ils l'ont été dans le cadre de l'Étoile de campagne générale avec ruban ASIE DU SUD-OUEST.

Le travail d’état-major, le soutien logistique et administratif ainsi que les entraînements sont maintenant considérés comme des tâches militaires habituelles et sont donc inadmissibles à cette distinction.

5. HUMANITAS

(Autorisation : Décret du CP 1997-124)

Le cumul de 30 jours de service honorable accomplis depuis le 11 juin 1984 à l'extérieur du Canada, dans le cadre de toute opération de service humanitaire menée à la suite de catastrophes naturelles et de conflits, y compris le sauvetage, le secours et la reconstruction, pourvu que le service n'ait été reconnu par aucune autre distinction honorifique faisant partie du régime des distinctions honorifiques canadiennes ou entérinée par celui­ci.

Notes: Depuis le 31 juillet 2009, cette barrette n'est plus decernée. Aucune autre mission n'est admissible pour cette barrette. Le service humanitaire est maintenant reconnu par la Médaille du service opérationnel avec ruban HUMANITAS (MSO-HUM).

6. RANGER

(Autorisation : Décret du CP 1999-1742)

Un total de quatre années de service honorable en tant que Canadian Ranger accomplissant les tâches requises pour assurer une présence militaire visant à protéger la souveraineté canadienne, notamment faire état de toute activité inhabituelle, recueillir des renseignements locaux stratégiques à l'appui des opérations militaires et fournir une expertise locale, de l'aide et des conseils, comme guide et conseiller, pour les activités de recherche et de sauvetage, et au moins trois exercices complets de patrouille de Ranger depuis 1947, au Canada ou dans ses eaux territoriales et contiguës.

 

7. EXPEDITION

(Autorisé par le CP 2014-606, 21 mai 2014)

Un total de 180 jours de service honorable effectué à l’étranger à partir du 1er juillet 2007dans le cadre d’affectations visant à participer à des opérations approuvées ou à y offrir un soutien opérationnel à temps plein à condition que ce service ne soit pas pris en compte pour d’autres médailles de service canadiennes ou étrangères. Dans ce contexte, le terme « affectation » signifie être envoyé à l’étranger de façon temporaire, sans famille ni biens personnels, dans le but précis de participer à des opérations approuvées ou d’y offrir un soutien. Les affectations permanentes à l’étranger ne peuvent être prises en considération.

PORT DE L'INSIGNE

La médaille est portée dans l'ordre prévu par la Directive canadienne sur les ordres, décorations et médailles et de façon suivante :

sur le côté gauche de la poitrine, suspendue au ruban décrit ci-haut, entre la Médaille du service opérationnel et la Médaille canadienne du maintien de la paix (MCMP);

une barrette est portée au milieu du ruban; les barrettes décernées par la suite doivent être placées à intervalles réguliers sur le ruban dans l'ordre dans lequel elles ont été décernées, la première barrette étant placée le plus près de la médaille;

lorsque le récipiendaire de cette médaille porte seulement le ruban, une petite feuille d'érable argent, or ou rouge portée sur le ruban atteste respectivement d'une deuxième, troisième ou quatrième (ou plus) barrette subséquente.

INITIALES

L'utilisation d'initiales honorifique n'est pas permise pour cette médaille.

NOTES HISTORIQUES

Le design de la médaille fut fait par Bruce Beatty

En date du 1er juin 2012, 76 749 octrois avaient été faits.

Date de modification :