Croix du souvenir

CONTEXTE

La Croix du souvenir est octroyée par le gouvernement canadien de Sa Majesté afin de commémorer la perte personnelle et le sacrifice relatif au décès d'un membre des Forces canadiennes qui a donné sa vie pour son pays.

ÉLIGIBILITÉ ET CRITÈRE

Administration:

La Direction – Distinctions honorifiques et reconnaissance (DDHR) du Ministère de la Défense nationale (MDN) est responsable de l’administration de la Croix du souvenir pour:

  • les décès en service après le 6 octobre 2001.

La Section des Distinctions honorifiques d’Anciens Combattants Canada (ACC) est l’autorité responsable pour les remises initiales et les remplacements de la Croix du souvenir pour :

  • les décès relies aux deux Guerres mondiales;
  • les décès relies à la Guerre de Corée;
  • les décès relies opérations jusqu’au 6 octobre 2001; et
  • les décès survenant après la retraite.

On peut communiquer avec la Section des Distinctions honorifiques d’Anciens Combattants Canada au 1-866-522-2022.

Eligibilité:

CAS 1: Pour les militaires qui ont pris leur retraite ou qui ont été affectés à la Réserve supplémentaire avant le 7 octobre 2001 et qui sont morts avant le 12 décembre 2008 (administré by ACC).

La Croix du souvenir est octroyée à la mère (si elle est en vie) et/ou à la veuve (si elle est légalement mariée ou conjointe de fait) d’un membre des FC qui :

  • meurt dans une zone de service spécial;
  • meurt alors qu’il se rend dans une zone de service spécial ou en revient;
  • meurt de causes directement imputables à l’engagement dans une zone de service spécial.

CAS 2: Pour les militaires qui ont pris leur retraite ou qui ont été affectés à la Réserve supplémentaire avant le 7 octobre 2001 et qui sont morts le ou après le 12 décembre 2008 (administré by ACC).

La Croix du souvenir est octroyée à un maximum de deux personnes désignées au préalable par le militaire qui meurt de causes directement imputables à l’engagement dans une zone de service spécial. La désignation peut être faite sur un formulaire disponible auprès d’Anciens Combattants Canada. Si le militaire à la retraite meurt sans avoir complété le formulaire, l’exécuteur, l’administrateur ou le liquidateur de la succession peut désigner deux récipiendaires par écrit.

CAS 3: Pour les militaires qui ont servi dans les Forces canadiennes (autre que la Réserve supplémentaire) le ou après le 7 octobre 2001 (administré par le MDN pour ceux qui meurent en service et par ACC pour ceux qui meurent après la retraite).

La Croix du souvenir est octroyée à un maximum de trois personnes désignées au préalable par le militaire dont le décès est causé par une blessure ou une maladie liée au service militaire, sans égard au lieu du décès.

Ce critère s’applique à tous les militaires en service dans ou avec la Force régulière, la première réserve, le Cadre des Instructeurs de Cadets ou les Rangers canadiens après le 6 octobre 2001. Tous les militaires en question doivent identifier les récipiendaires potentiels de la Croix du souvenir en complétant et signant le formulaire Désignation des récipiendaires de la Croix du souvenir (DND 2105) et en le faisant insérer dans leur dossier personnel. Les récipiendaires ne doivent pas nécessairement être des membres de la famille et peuvent être toute personne en vie. C’est la responsabilité du militaire de maintenir le formulaire à jour selon les changements de leur situation personnelle. Les militaires étant libérés après le 6 octobre 2001 demeurent responsables de mettre à jour leur liste de récipiendaires, ce qui peut être fait en communiquant avec la section des Distinction honorifiques d’Anciens combattants Canada au 1-866-522-2022.

Lorsque le décès est clairement imputable au service comme dans le cas d’action directe de l’ennemi, d’accident en cours d’entraînement, etc., les Croix seront présentées immédiatement. Lorsque le décès n’est pas clairement et sans contredit attribuable au service comme dans le cas de mort naturelle au travail (crise cardiaque, ACV, etc), maladie mortelle, suicide, etc, les Croix ne seront pas présentées avant que le Ministère des anciens combattants n’ait fait une détermination officielle au sujet de la cause du décès. Dans ces cas, on doit s’attendre à un délai de plusieurs mois.

Étant donné que ce règlement s’applique à des personnes déjà décédées qui n’ont jamais pu désigner leurs récipiendaires, l’exécuteur, l’administrateur ou le liquidateur de la succession du militaire désignera les récipiendaires. Ces cas entrent dans deux catégories :

  • les décès dans une Zone de service spécial (comme l’Afghanistan) entre le 7 octobre 2001 et le 31 décembre 2006 et pour lesquels une ou deux Croix ont été décernées sous l’ancien règlement. Ces familles ont maintenant droit à des Croix additionnelles de sorte que le total octroyé atteigne trois; et
  • les décès hors d’une Zone de service spécial (comme les décès au Canada ou en mer) entre le 7 octobre 2001 et le 31 décembre 2006 et qui n’étaient pas éligibles sous l’ancien règlement. Ces familles ont maintenant droit à trois Croix.

Dans ces cas, une lettre, signée par l’exécuteur, l’administrateur ou le liquidateur, incluant les détails suivants doit être acheminée à la Direction – Distinctions honorifiques et reconnaissance:

  • nom et adresse de l’exécuteur, administrateur ou liquidateur de la succession;
  • noms complets (incluant tous les prénoms) du/des récipiendaire(s) désignés, leur adresse et leur lien avec le défunt (par exemple : père, fille, ami). Un, deux ou trois récipiendaires peuvent être désignés dépendamment du nombre de Croix déjà octroyées, si c’est le cas, en lien avec ce décès relié au service;
  • toute instruction spéciale relative à la présentation; et
  • nom et adresse du bénéficiaire principal de la succession (normalement la personne qui héritera des médailles du défunt) même si cette personne a déjà reçu une Croix ou si elle n’en recevra aucune.

La présentation de ces Croix supplémentaires sera coordonnée par la chaîne de commandement militaire mais les désirs des récipiendaires seront respectés dans la mesure du possible.

Description

Croix en argent sterling, de 32 mm de largeur, dont les bras sont légèrement élargis aux extrémités, avec une couronne de feuilles de laurier apparaissant entre les bras de la croix.

À l’avers, les chiffre royal apparaît au centre d’une croix grecque superposée à la croix principale, la couronne royale étant à l’extrémité du bras supérieur, et des feuilles d’érable au bout des trois autres bras.

Le revers de la Croix est vierge. Le numéro matricule, le grade substantif au moment du décès, les initiales et le nom de la personne commémorée sont gravés sur deux lignes au centre. Une marque de qualité d’argent sterling est également affixée sur le bras inférieur.

La Croix est suspendue au moyen d’un anneau mobile relié à un anneau fixe au bas d’une broche de 32 mm de largeur, ayant la forme des bras latéraux de la Croix.

 

BARRETTE(S)

Sans objet

PORT DE L'INSIGNE

Le récipiendaire légitime peut porter la Croix du souvenir à son gré en tout temps. On la porte sur la poitrine gauche, épinglée au-dessus de toute médaille que le récipiendaire s’est peut-être vu décerner. Il importe de noter que du fait que les médailles peuvent être portées seulement par leur récipiendaire original, celles d’une personne décédée ne doivent en aucune circonstance être portées par un très proche parent ou une autre personne.

Un membre des Forces canadiennes qui est le récipiendaire légal de la Croix du Souvenir peut porter la Croix sur la veste de tenue de service avec les tenues 1, 1A et 3. La Croix est portée 2 cm au-dessus de la poche de poitrine gauche ou 2 cm au-dessus de tout ruban, médaille ou insigne de spécialiste que la personne peut être autorisée à porter. La Croix peut avoir à être déplacée horizontalement afin de ne pas être cachée par le revers de la veste.

INITIALES

Sans objet

NOTES HISTORIQUES

La Croix du souvenir, communément appelée la Croix d’argent pour les mères, a été créée en 1919 pour commémorer les morts de la Première Guerre mondiale. La première Croix portait le chiffre du roi George V (GRI), et était portée autour du cou grâce à un ruban pourpre de 750 mm de longueur et de 11 mm de largeur. Le pourpre évoque la souffrance et le mystère et, dans la tradition, a été la couleur des créateurs de vitraux pour exprimer le noir, la négation, le deuil et la mort.

La Croix a été rétablie en août 1940 au cours de la Seconde Guerre mondiale, mais cette fois, le chiffre GVIR du roi George VI fut placé en son centre. On sait toutefois que les 5000 premières Croix décernées pour les morts de la Seconde Guerre mondiale étaient de la version de George V. C’est en janvier 1945 que la Croix fut officiellement modifiée afin de pouvoir être portée sur une broche, et non autour du cou, cette modification s’inspire d’une pratique commune qui voyait les récipiendaires de la Croix avoir recours à un bijoutier pour monter la Croix sur une broche.

La Croix fut remise en vigueur en décembre 1950 à l’occasion de la Guerre de Corée. Éventuellement, on adopta le chiffre de la Reine actuelle (EIIR) après l’accession au Trône de Sa Majesté (illustré ci-dessus). C’est cette version qui est toujours décernée de nos jours. Une mise à jour des critères est entrée en vigueur le 1er janvier 2007, élargissant l’éligibilité à tous les décès imputables au service militaire et permettant au militaire de choisir jusqu'à trois récipiendaires pour la Croix. Le 12 décembre 2008, ces changements furent rendus rétroactifs au 7 octobre 2001 (vis le 1er janvier 2007) afin de s’assurer que tous les décès survenus depuis le début de la campagne internationale contre le terrorisme sont traités de façon similaire.

Durant son histoire, la Croix du souvenir a été manufacturée par plusieurs firmes privées de bijouterie mais les Croix décernées depuis 2008 sont manufacturées par la Monnaie royale canadienne. Les Croix ont toujours été fabriquées en argent Sterling et en portent généralement le poinçon au revers du bras inférieur. Les Croix ont toujours été gravées des détails du disparu au revers.

Durant des deux Guerres mondiales et de nouveau depuis 2006, la Croix du Souvenir a été présentée dans une boîte du cuirette noire (de différentes formes et dimensions) ayant une couronne royale dorée sur le couvercle. La boite récente est elle-même à l’intérieur d’une boîte protectrice en carton blanc sur laquelle est apposée une étiquette portant le nom du défunt et du récipiendaire. À d’autres moments, on a utilisé le boîtier de la Décoration de Forces canadiennes pour la Croix du souvenir. De plus, depuis février 2007, une petite carte commémorative est insérée dans la boîte de présentation. Il s’agit d’une carte de couleur crème ayant une bordure noire et qui porte les armoiries royales du Canada en noir de même que l’inscription : ‘Cette Croix du souvenir vous est présentée au nom du Gouvernement canadien de Sa Majesté en mémoire d’une personne décédée au service du Canada. Nous nous souviendrons d’eux’. Le revers porte de brèves instructions relatives au port de la Croix. Cette carte fut directement inspirée, dans sa forme et son texte, de cartes similaires utilisées durant les deux Guerres mondiales.

Tous les ans, une mère récipiendaire de la Croix d’argent est invitée à déposer une couronne le jour du Souvenir au Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa au nom de toutes les mères. La Croix du souvenir est représentée en bronze avec les trois chiffres royaux, dans trois des quatre coins de la Tombe du Soldat inconnu, inaugurée en mai 2000. Il existe aussi une grande réplique de la Croix du souvenir qui est suspendue au-dessus de la porte de la Chapelle du Souvenir dans la tour de la Paix à l’édifice du centre du Parlement, où les Livres du Souvenir sont conservés.

La Direction – Distinctions honorifiques et reconnaissance du Ministère de la Défense nationale est responsable de l’administration de la Croix du souvenir pour les militaires en service dont le décès survient après le 6 octobre 2001. Anciens combattants Canada est l’autorité responsable des remises initiales et des remplacements de la Croix du souvenir pour les décès relatifs aux deux Guerres mondiales, à la Guerre de Corée et aux autres opérations jusqu’au 6 octobre 2001 de même que pour décès de militaires à la retraite.

Pour les décès actuels, la Direction – Distinctions honorifiques et reconnaissance est responsable de fournir les Croix du Souvenir pour présentation et, lorsque possible, elles sont préparées et expédiées à l’endroit où auront lieu les funérailles avant la cérémonie ou le service commémoratif. Les Croix sont traditionnellement présentées par l’officier le plus haut gradé présent, en privé, aux récipiendaires éligibles en présence de la famille immédiate. La présentation à lieu avant le service funéraire afin que les Croix puissent être portées durant les cérémonies. La présentation peut avoir lieu à la résidence du récipiendaire, à la maison funéraire ou en tout autre lieu approprié. Les désirs de la famille au sujet du moment, de l’endroit et de qui sera présent pour la présentation sont respectés dans la mesure du possible.

Date de modification :