Défense nationale – État des résultats prospectif consolidé – Plan ministériel 2018–19 (non audité)

État des résultats prospectif consolidé (non audité)

 

Pour l’exercice se terminant le 31 mars

(en milliers de dollars)

 Résultats projetés  2017–18Résultats prévus
2018–191
Charges    
Opérations 1 084 044 790 197
Forces prêtes au combat  9 155 064 9 295 211
Équipe de la Défense  2 959 153 2 982 098
Concept de force de l'avenir  768 843 827 484
Acquisition de capacités  3 238 029 3 292 022
Bases et systèmes de technologie de l'information et d'infrastructure durables  3 636 909 3 541 281
Services internes  635 959 663 770
Total des charges 21 478 001 21 392 063
   
Revenus    
Ventes de produits et services   348 939 392 759
Autre  36 836 41 461
Gains provenant de l'aliénation d'actifs  51 114 57 533
Revenus d'intérêts et gains sur change  13 254 14 918
Revenus gagnés pour le compte du gouvernement  (18 156) (20 436)
Total des revenus 431 987 486 235
   
Coût de fonctionnement net 21 046 014 20 905 828

1 Les résultats globaux prévus de l’exercice 2018–19 ont été dérivés seulement du projet de budget principal des dépenses et n'incluent pas de financement supplémentaire où le ministère a la capacité d'accéder des fonds pour des opérations militaires (jusqu'à 520 millions de dollars) et le rapport du budget d’exploitation (jusqu'à 392 millions de dollars).

Les notes complémentaires font partie intégrante de l’état des résultats prospectif consolidé.

Notes complémentaires à l'état des résultats prospectif consolidé (non auditées)

1. Méthodologie et hypothèses importantes

L'état des résultats prospectif consolidé est basé sur des priorités du gouvernement et des plans du ministère qui sont décrits dans le Plan ministériel.

Les résultats projetés de l'exercice 2017–18 sont fondés sur les résultats réels en date du 31 décembre 2017 et sur les prévisions pour le reste de l'exercice.  Des prévisions ont été réalisées pour les résultats prévus de l’exercice 2018–19.

Les principales hypothèses qui sous-tendent les prévisions sont les suivantes :

  • Les dépenses projetées et prévues correspondent aux activités du ministère dans les autorisations définitives pour 2017–18 et dans le budget principal des dépenses de 2018–19.
  • Les montants déterminés pour les charges et revenus, y compris ceux qui sont internes et externes au gouvernement, sont basés sur l’expérience acquise. L'évolution générale historique devrait se poursuivre.

Ces hypothèses sont adoptées en date du 31 décembre 2017.

2. Variations entre les résultats prévus et les résultats réels

Même si tous les efforts ont été déployés pour prévoir les résultats définitifs pour le reste de l’exercice 2017–18 et pour 2018–19, les résultats réels des deux exercices risquent de différer des prévisions financières présentées, et l’écart pourrait être important.

Lors de la préparation du présent état des résultats prospectif consolidé, le ministère a établi des estimations et des hypothèses à l’égard d’événements futurs. Ces estimations et hypothèses pourraient différer des résultats financiers réels subséquents. Elles sont évaluées de façon continue et sont fondées sur l’expérience acquise et d’autres facteurs, notamment les prévisions relativement aux événements futurs qui sont considérées comme raisonnables compte tenu des circonstances.

Les facteurs qui pourraient donner lieu à des écarts importants entre l’état des résultats prospectif et l’état des résultats historique incluent :

  • le moment et le montant des acquisitions et des aliénations de biens immobiliers, d’installations de production et d’équipements qui peuvent influer sur les gains ou pertes et les charges d’amortissement ;
  • la mise en œuvre de nouvelles conventions collectives ;
  • la conjoncture économique, qui peut avoir une incidence à la fois sur le montant des revenus perçus et sur la possibilité de recouvrer les comptes débiteurs ;
  • les taux d’intérêt en vigueur au moment de la présentation du rapport, lesquels auront une incidence sur la valeur actualisée nette des prêts sans intérêt ; et
  • les modifications supplémentaires au budget de fonctionnement en raison de nouvelles initiatives ou de rajustements techniques mis en œuvre plus tard au cours de l’exercice.

Une fois que le Plan ministériel est déposé au Parlement, le ministère ne fera pas de mise à jour des prévisions, quelles que soient les modifications apportées aux ressources financières dans les budgets supplémentaires des dépenses. Les écarts seront expliqués dans le rapport ministériel sur les résultats.

3. Sommaire des principales conventions comptables

L'état des résultats prospectif consolidé a été préparé conformément aux conventions comptables du gouvernement en vigueur au cours de l'exercice 2017–18, lesquelles s'appuient sur les normes comptables canadiennes pour le secteur public. La présentation et les résultats qui découlent de l'utilisation des conventions comptables énoncées ne donnent lieu à aucun écart important par rapport aux normes comptables canadiennes pour le secteur public.

Les principales conventions comptables sont les suivantes :

a) Consolidation

L’état des résultats prospectif consolidé inclut les comptes de sous-entités dont l’administrateur général est imputable. Les comptes de ces sous-entités ont été consolidés avec ceux du ministère, et toutes les opérations et tous les soldes inter-organisationnels ont été éliminés. L’état des résultats prospectif consolidé englobe donc les comptes du ministère de la Défense nationale, des Forces armées canadiennes et de plusieurs organismes connexes dans le portefeuille de la Défense qui ont une mission de défense et qui font partie du Programme des services de la Défense.

Voici les organismes qui font partie de l'état des résultats prospectif consolidé :

  • Programme des cadets du Canada et les Rangers juniors canadiens ;
  • Agence de logement des Forces canadiennes ;
  • Recherche et développement pour la défense Canada ;
  • Bureau de l'Ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes ; et
  • Cabinet du Juge-avocat général.

Les organismes ci-dessous sont exclus de la consolidation parce qu’ils ne font pas partie du Programme des services de la Défense même s’ils relèvent du ministre de la Défense nationale :

  • Comité externe d’examen des griefs militaires ;
  • Commission d’examen des plaintes concernant la police militaire ;
  • Centre de la sécurité des télécommunications ; et
  • Bureau du commissaire du Centre de la sécurité des télécommunications.

b) Charges

Les charges sont comptabilisées selon la méthode de comptabilité d'exercice.

Les paiements de transfert sont comptabilisés à titre de charges lorsque les autorisations de paiement existent et que le bénéficiaire a satisfait aux critères (ou aux conditions) d'admissibilité (pour les subventions) ou a satisfait aux exigences de rendement (pour les contributions) établis dans le cadre du programme des paiements de transfert. En ce qui concerne le paiement des contributions ne faisant pas partie d'un programme existant, la charge est constatée lorsque le gouvernement annonce la décision d'effectuer un transfert ponctuel, dans la mesure où le Parlement approuve la loi habilitante ou l'autorisation de paiement avant que les états financiers ne soient pas achevés.

Les services fournis gratuitement par d'autres ministères pour les installations, les cotisations de l'employeur aux régimes de soins de santé et de soins dentaires, l'indemnisation des victimes d'accidents de travail et les services juridiques sont comptabilisés à titre de charge de fonctionnement à leur coût estimatif.

Les indemnités de vacances et de congés compensatoires sont passées en charges au fur et à mesure que les employés en acquièrent les droits en vertu de leurs conditions d'emploi respectives.

c) Revenus

Les revenus provenant de droits réglementaires sont constatés dans les comptes en fonction des services fournis au cours de l'exercice.

Les fonds reçus d'avance de tiers de l'extérieur pour l'approvisionnement en biens, la prestation de services ou l'utilisation d'actifs sont comptabilisés à leur réception comme revenus reportés. Ils sont constatés dans l'exercice au cours duquel les charges connexes sont engagées.

Les autres revenus sont comptabilisés dans la période où survient l'opération ou l'événement sous-jacent qui a engendré les revenus.

Les revenus qui ne sont pas disponibles à être dépensés à nouveau ne peuvent pas servir à acquitter les passifs du ministère. Bien que l’on s’attende que l’administrateur général maintienne le contrôle comptable, il n'a pas d'autorité pour disposer des revenus non disponibles à être dépensés à nouveau. Par conséquent, les revenus non disponibles à être dépensés à nouveau sont considérés comme étant gagnés pour le compte du gouvernement du Canada et sont donc présentés en réduction du montant brut des revenus de l'entité.

4. Autorisations parlementaires

Le ministère est financé par le gouvernement du Canada au moyen d’autorisations parlementaires. La formule de comptabilisation des autorisations consenties au ministère ne correspond pas à celle des rapports financiers établis selon les principes comptables généralement reconnus, étant donné que les autorisations sont principalement fondées sur les besoins de trésorerie. Les postes comptabilisés dans l’état des résultats prospectif consolidé d’un exercice donné peuvent être financés au moyen d’autorisations parlementaires approuvées au cours de l’exercice précédent, de l’exercice en cours ou d’exercices futurs. Par conséquent, le coût de fonctionnement net du ministère pour l’exercice diffère suivant qu’il est calculé selon les principes du financement public ou selon la méthode de comptabilité d’exercice. Les différences sont rapprochées dans les tableaux suivants :

a) Rapprochement du coût de fonctionnement net et des autorisations demandées

 (en milliers de dollars)

 

 

Résultats projetés

2017–18

Résultats prévus

2018–19

Coût de fonctionnement net 21 046 014 20 905 828
   
Ajustements pour les éléments ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais non sur les autorisations

 

 
Amortissement des immobilisations corporelles  (2 658 820)  (2 742 426)
Services fournis gratuitement par d'autres ministères  (820 593)  (815 127)
Diminution (augmentation) des avantages sociaux futurs 86 911   86 332
Remboursement de charges des exercices précédents 87 837   87 252
Perte découlant de l'aliénation d’immobilisations corporelles  (257 020)  (255 308)
Ajustements d'immobilisations corporelles  238 110  236 524
Remboursement des dépenses de programme 30 636  3 295 
Diminution (augmentation) des charges à payer non imputées aux autorisations  (82 914)  (3 331)
Défense pour mauvaises créances  (34 858)  (3 361)
Diminution (augmentation) des passifs relatifs à l'assainissement et des passifs futurs pour la restauration d'immobilisations  (86 448)  (85 872)
Divers  (71 858)  (57 615)
Total des éléments ayant une incidence sur le coût de fonctionnement net, mais non sur les autorisations (3 569 017) (3 549 637)
   
Ajustements pour les éléments sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations    
Acquisitions d’immobilisations corporelles   3 082 906  3 062 371
Diminution (augmentation) des obligations au titre d’immobilisations corporelles louées  69 209  73 141
Augmentation (diminution) d’achat de stocks (moins utilisation et ajustements)  (170 929)  (169 790)
Augmentation (diminution) des charges payées d’avance  39 051  38 790
Revenus perçus des débiteurs d’exercices antérieurs  16 990  16 877
Total des éléments sans incidence sur le coût de fonctionnement net, mais ayant une incidence sur les autorisations 3 037 227 3 021 389
   
Autorisations demandées 20 514 224 20 377 580

 
b) Autorisations demandées

 (en milliers de dollars)

 

 

Résultats projetés

2017–18

Résultats prévus

2018–19

Crédit 1 : Dépenses de fonctionnement  15 249 960  15 237 554
Crédit 5 : Dépenses en capital  3 782 282  3 761 024
Crédit 10 : Subventions et contributions  177 003  176 719
Montants législatifs  1 304 979  1 202 283
   
Autorisations demandées  20 514 224 20 377 580
Date de modification :